Appel à la longue marche “Liberté pour Öcalan – épaule contre épaule contre le fascisme” à Strasbourg

Long March 2019

“Nous pouvons tous apprendre quelque chose de la rose qui protège sa beauté enchanteresse d’épines.” ─ Abdullah Öcalan

Rojava – l’oasis de la démocratie et de la liberté – donne à la population du monde entier l’espoir qu’un autre monde au-delà de l’État, du pouvoir et de la violence est possible. Au cœur de la guerre en Syrie qui dure depuis plus de huit ans, des mesures importantes ont été prises en faveur de la libération des femmes, des structures démocratiques à la base et de la responsabilité environnementale. Depuis 2012, la révolution des femmes à Rojava, qui a marqué l’histoire de la libération des femmes, a considérablement renforcé notre position collective dans un monde dominé par les hommes. Grâce à la mise en place d’un système féminin autonome composé de municipalités, de conseils, d’académies et de coopératives, les femmes kurdes, arabes, syriennes, assyriennes, chaldéennes, turkmènes, arméniennes et circassiennes de la région ont exprimé leur ferme conviction de vivre dans la liberté. En créant des alternatives pour la démocratie et l’égalité dans l’ici et maintenant, y compris un village de femmes en pleine guerre, le système autonome dirigé par des femmes a triomphé du système de la EI en luttant contre le principe de la pouvoir dans tous les domaines de la vie.

Avec le début de la guerre d’agression de la Turquie dans le nord de la Syrie le 9 octobre 2019, la révolution se trouve maintenant dans une lutte pour la survie qui présente de grands dangers, mais aussi des opportunités. Les combattants des Forces démocratiques de Syrie (SDF) et les unités d’autodéfense du YPG / YPJ, qui ont déjà libéré la région de l’État islamique (EI), consacrent désormais leur vie à la protection du peuple de nouveaux massacres commis par l’armée turque et son “Armée nationale de Syrie”, constitués de mercenaires de différents groupes islamistes.

Le jour du début de la guerre coïncide symboliquement avec le 20ième anniversaire du début du complot international contre le leader du peuple kurde et philosophe Abdullah Öcalan, à la suite duquel il a été déporté sur l’île pénitentiaire d’Imrali. Il y a déjà 20 ans, la réaction internationale tentait d’étouffer la révolution au Kurdistan en arrêtant son dirigeant, Öcalan. Maintenant, la communauté internationale et l’OTAN ont de nouveau envoyé la Turquie en avant pour briser les acquis de la révolution de Rojava et de la société syrienne du nord. L’attaque contre l’autonomie démocratique en ce sens doit être comprise avant tout comme une atteinte à la philosophie d’Abdullah Öcalan, dont le projet de confédéralisme démocratique a débuté à Rojava et est devenu une alternative pratique à la création d’un État.

Après le succès de la grève de la faim de 200 jours, entamée par Leyla Güven et rejointe par des milliers de personnes, l’isolement total d’Imrali a été brisé pendant quelques mois. Le rôle décisif d’Abdullah Öcalan pour une solution pacifique de la question kurde et la démocratisation de la Turquie a encore une fois fait ses preuves dans ses messages. Les offres de paix d’Abdullah Öcalan à l’été 2019 ont ouvert la voie à une solution démocratique. Mais l’Etat turc a répondu à ces demandes par une vague d’attaques. Au Nord du Kurdistan, l’administration imposée sur des municipalités kurdes et les vagues de répression contre les militants politiques empêchent toute possibilité de travail politique légal. Au Kurdistan du Sud et au nord de l’Irak, l’armée turque mène une guerre d’occupation contraire au droit international. Et aussi à Rojava, la Turquie poursuit maintenant son objectif de briser toutes les réalisations accumulées dans ce pays.

L’écrasante solidarité internationale avec la révolution du 21ème siècle à Rojava montre que la philosophie d’Abdullah Öcalan et sa mise en pratique dans le nord de la Syrie sont devenues un espoir pour les forces démocratiques du monde entier. Portons donc cet espoir dans les rues, côte à côte contre le fascisme et pour la liberté d’Öcalan.

Nous appelons tous les internationalistes à participer à la longue marche du 9 au 15 février 2020 sous le slogan “Freedom for Öcalan – épaule contre épaule contre le fascisme“. À la fin, une manifestation animée et intense se tiendra à Strasbourg cette année.

Information brève:

  • Rassemblement et kick-off à Sarrebruck le 9 février 2020
  • Longue marche du 9 au 15 février 2020 de Luxembourg à Strasbourg
  • 15 février Grande manifestation à Strasbourg
  • Les chaussures de sport et les vêtements chauds conviennent à la marche. Les sacs de couchage doivent être apportés.

Les parties intéressées peuvent contacter longmarch2020@protonmail.com Nous nous réjouissons de votre participation à la marche. Dès que nous recevrons votre réponse, nous vous enverrons plus d’informations et les dates exactes.

Initiative internationale Liberté pour Öcalan